Avertir le modérateur

01/06/2007

CAVALLO: FRANTIC-CAT EN 60

FRANTIC-CAT EN 60 Pour mézigue, nostalgeo des 50's, les bons plans sont plutôt constipés du morlingue, et ce "Rockabilly Rhythm", chié concert organisé par "Rock and Roll Revue", ça , c'était d'la bonne pince! Imagine ça : Rockabilly dans l'arrière-salle de banquets & noceries d'un restau kabyle! ...rock et kabyle= rockabilly pardi! et pourtant c't' à chier ce qui s'passe là-bas, en Kabylie, en ce moment. Ça me rappelle la Guerre d'Algérie. Bref, rev'nons-en à ma triste vie. Je me repasse en vidéo toutes ces vioqueries qui m'ont filé du verni à l' époque où Elvis n'avait pas encore fricoté avec les trouffions. Dès qu'il a endossé la roupane des bidasses, c'était râpé : sa bouille s'est mise a gonfler, et s'est mis à jouer les faux-culs. Parmi ces toiles choucardes que bibi se r'passe su'son bocal: "L'Equipée Sauvage"!...Ah, voilà un film toujours aussi nickel, d'autres Brando de cette époque aussi, mais c'ui-là!... j'suis à la noce!. Je choufe aussi sur "Bagarres au King Créole". Ça : c'est le vrai Elvis !... Quand j'étais kid, "frantic-cat" si vous voulez, j'avais le look de Jimmy et Sal Mineo dans "La Fureur de Vivre" que j'ai dû aller mirer une douzaine de fois; je me faisais des minettes coiffées queue-de-cheval, brioche serrée dans leurs jeans et lolos prêts à vous péter à la gueule sous le pull rose bonbon. Y s'en passait des choses dans les salles de kinos. A c't'heure j'suis comme un con devant mon bocal-télé. A seize piges je gambergeais que le Rock And Roll allait cambuter toute la planète!...et voyez où qu'on en est!... Toujours les mêmes têtes de noeuds, raclures et trouducs qui s'engraissent et charibotent dans les bégonias!. Tricard qu'il est l'Frantic avec sa tisane. Pignouf, mouisard le Johnny-la-banane! Z' avez pas connu ça, les marsouins du Juke-Box qui poussaient su'l champignon autour de la Bastoche, les loulous qui chauffaient les galettes dans la cabine d'écoute des boucardiers... et hop! "Chuck 's Fresh Berries", le dernier des "Shadows", sous l'paletot! ni vu ni connu !. Les Yés-Yés du Golf, c'était pas trop not' truc, sauf quand Vince se pointait. Le père Leprout c'était un peu le sosie d'Albert Raisner, "Couille Ten- dre & Gueule-de-bois". 'Jourd'hui ça t'fait des légendes avec ces conneries-là. Nous entortillent, nous qu' avons vraiment connu ça!. Avec mes potes, on jouait dans les surboums, sur des guitares Ohio, des trucs comme: "Les Cavaliers du Ciel" en instru, et bien sûr tous les classiques: "Nervous Breakdown" de Cochran, "Be-Bop A Lula","Tutti Frutti"... On est allé tripoter la gratte (la Gretsch) d'Eddie Cochran dans un casin d'musique à Montpar. On l'aurait bien chourée si cette tantouze de vendeur n'avait pas fait le gaffe. L'hiver 61, on s'est démerdés pour entrer gratos au concert de Little Tony au Palais des Sports. Ce mec-là n' avait pas besoin de vaseline pour dégeler les cordes de sa gratte; il n'avait qu'à se passer la pogne dans les tifs. Un tube de brillantine Forvil nous faisait aussi la semaine!. Les bourges ne nous piffraient pas avec nos perfectos, nos jeans et nos santiags; nous classaient "Blousons Noirs", loulous, etc...Pourtant quand on virait les stapontins, c'était pour danser, rien d'autre!. Faut dire que l'public était foutrement gelé, constip' comme à la messe !... Habitué aux roucoulades des Deguelt, Guétary, Dassary, Tino Rossi... Les plus bouillants d'entre nous allaient se défouler au baston dans les bandesdu Sactos à la Cliche et finissaient parfois la nuit au ballon, ou à l'hosto. On clochait aussi sur Charlie Gracie ...non, tu vois pas bien qui c'est c'mec-là ?...On l'a cru évaporé avec le temps et l'est r'venu sur scène, comme d'autres. C'est bien plus tard, en 77 que j'ai connu Charlie (Feathers), avec les teddies, au Rainbow de Londres; y'avait aussi Warren "Ubangi Stomp" Smith et le père Jack Scott, au rancart. Furieuse bamboule ! On était tellement chauffés qu'on passa le reste de la nuit avec les p'tites-zanglaises ...et sans souci de capotes, à l'époque!. Le Rock And Roll 50's, pour mézigue, c'est la Zizique Classique!. Hé oui mon vieux! et j'm'en remettrai jamais!. Attendez-vous donc à subir les braquages d'un vieux d'la flibuste, fidèle au poste: à tout c' qu'avait d'la pogne, de la flamme et du trépidant, rapport aux soupes insipides et diablement ensuquantes qu'on nous sert aujourd'hui. V'la d'la croustance, les copauds!...

16:13 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu