Avertir le modérateur

02/06/2007

CAVALLO: ZARTISTES

J'en ai vu défiler des zartistes, du temps d'la pub pour les bébés Cadum et la gaine Scandale, une drôle de clique: Le Lampiste Leguignon, le Chourineur, Achille Zavatta, Kit Carson, Minou Drouet, Ben Turpin, Zappy Max, Grello & Rocca, René Coty, Zatopek, Roger Lanzac, Pauline Carton, Betty Boop, Rigoulot & sa fille, Blek-le-Roc, l'Ange Blanc & Roger Delaporte, Marc Taynor & ses Cow-Boys, Raoul Delfosse, Gabrielle Sainderichain & Jean Nohain, Joselito, Louison Bobet, Zitrone, Le Fantôme, Mimoun, Mac Kak, Verchuren, Raymond-la-Frite, Catherine Langeais, Bibendum, Jeanne Sourza, Rintintin, Ribouldingue, le trio Ripolin, la môme Moineau, Tom Pillibi, André Claveau, Duvaleix, René-la-Canne, Roger Cousinier-dit: La Branlette, Salvador Dali, Tartine, Marino Marini, Placide & Muzo...patchwork multicolore qu'ont voit déjà encadré chez Pierrot-la-Fourline, à côté de vieilles cartes postales griffées de yéyés franquillons et de putains d'EP originaux cotés à l'argus. Disons-le tout de suite : le Frantic n'a jamais été collectionneur de quoi que ce soit. L'a même les chocottes de tomber un jour là d'dans, vu la tronche des zigs qu'ont cette manie. J'dirais qu'à la limite, cette récup de toute la joncaille 50's et 60's qui s'refourgue à des tarifs exorbitants me foutrait l'bourdon. On est vraiment chez les mange-merde!. J'en ai ma claque de tout ce fourbi. J'en arrive à entraver assez bien le mouvement Punk, qu'on croit disparu mais qu'existe toujours en sourdine, dernier sursaut d'agonie vengeresse d'un Rock'n'Roll applati, lessivé, écrasé, devenu hystéro, toxico, s.d.f., frappadingue. Pauv'gars! la société les a tous lobotomisés!. Rebelles déjantés, éponges à merde, déramés, goualant des rimes de poubelles sur des ziziques bouffées aux bloches, poésie de dépotoirs urbains dans l'décor à perpètes de pubs de merde, squats, dégueulis, surbine, maquille, bouzille, asphyxie, overdoses... à l'ombre des mécaniques et des électrons. L'Frantic va s'mettre en planque chez les amortis. Ça l'dégourre. Vous n'entendrez plus jamais parler d'lui. Vous n'aurez plus à faire qu'à des biznessmen froids, des civils, des clubs de simulacres de loisirs. Y'aura bientôt plus qu'des toquards sur la scène média, qui s'bouffera les couilles, se repliant sur elle-même. "On m'inhibe! disait Jimmy (James Dean), je ne pourrais jamais donner le meilleur de moi-même; dîtes vous bien que je déteste tout ce qui freine le progrès et la croissance!". Philou va arrêter son fanzine. Big Joe ne passera plus à la radio. Tout fout l'camp. Mézigue n'a plus rien à foutre ici; c'tait un fantôme qui vous jactait!... Chapeau, Messieurs les Cultureux ; vous vous êtes montrés ouverts - oh, là!... nous z'avez tendu les bras!... Tous les coups de pouces qu'i fallait, aux bons moments, pour nous faire garder l'moral !... On peut dire qu'y a tous les guili-guili qu'i'faut pour pousser les gens à s'insérer dans vot'sociétoche !... Merci tout-de-même de ne pas avoir envoyé systématiquement dans des centres de psychothérapie spéciaux, encadrés par les flics et l'armée, tous les amateurs de Rockabilly sauvage. Les zartistes, ça a toujours emmerdé les programmateurs sociaux, on le voit bien aux States à l'heure ou le Frantic, bien décati, en est à scribouiller cet ultime biffeton, où les conservateurs du Ku-Klux-Klan et du fascisme redneck texan pour une société de familles bien propres et rentables, a émis le projet de "nettoyer" la citoyenneté nationale. On ne veut plus de zartistes, de c'que c'est devenu en quarante piges d'hypocrisie, qu'les "zartistes" naturels. La société va se charger de distribuer des brevets. Y'aura des Pat Boone en pagaille !... C'est bien c'que j'me suis toujours dit : Sont tous de mèche avec l'administration !!!... Incroyable mais vrai. Disons : muselés, téléguidés, sous serment social, on le voit bien avec la jeunesse qui se tient peinard et les manifs bidons pour de petites mesquineries de bazar. Fini l'temps du Gene et du Vince!... et de la rigolade aussi. Je sais, mézigue n'est pas jouasse. Va s'enterrer au find-fond de la pampa. Y'a comme qui dirait: un malaise , depuis un sacré bail. Ciao, les camarocks, les loulous tirebouchonneurs, espèces en voie de disparition ; le Frantic vous envoie sa bénédiction. N'oubliez pas d'faire la noce, quand tout pétera. Gardez vos disques de Rock'n'Roll pour ce moment-là. M'en vais chez Lao-Tseu, pas celui des chinetoques, ni des sinologues (pouah!), encore moins des sectes et des agenouillés, avec la femelle obscure, la divinité du Val, et la Beauté Noire.

13:05 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu