Avertir le modérateur

02/06/2007

LA VIEILLE BRANCHE

LA VIEILLE BRANCHE "Comment qu'ça gigue dans ton rafiot?" qu'i-z'enquètent su'l'terrain foutu de ces boules de loto de l'ignorance savante, partout, à tous les coins qu'on s'éborgne, et tu les as enregistré, commenté, empêtré comme le dernier pignouf à la mode alors que fondamentalement : tu t'en tapes !... L'appropriation gadgetaire emprunte au grand souk du toc aux dix-mille aspects, décortiquant l'encyclopédie des accessoires d'ameublement du dortoir. Là-dedans, la vieille branche n'a qu'une bien aléatoire consistance, pareille à ces dessins que forment cailloux et étoiles. On peut s'demander qu'est-ce qui peut bien communiquailler dans ce merdier, malgré les vidéo qui tendent toujours à montrer le contraire: une structure sécuritaire, un programme,etc.... Se jouer du jeu plutôt que s'y prêter. Du jeu de la vieille branche avec son histoire à dormir debout, inutile fardeau dont le social est le miroir. Et si la vie de Mr. Untel n'était qu'une parabole en passant? un sketch insignifiant diffusé sur l'une des 10.000 Chaînes?. Allez donc y croire !... Ce que je croâ penser en toute bonne foi n'est qu'un nuage pollué en provenance du journal télévisé, de la bande-son d'un navet à sensation ou d'un clip de pub; une histoire entièrement calquée sur le modèle du juke-box, du flipper et des mémoires d'ordinateurs. Pas de quoi en faire un plat, un statut ou un droit. La vieille branche se tortillerait comme un ver dans un sol contaminé qu'ça n'm'étonnerait plus. L'arbre de Noël pousse à l'envers. Le discours était un pet sonore dans la grande surface des symboles décatis. Cartes postales adressées à l'entité moi-je, - "hé oui, gourdiflot: toujours la même!"- dans la banalité d'une prestation de service célibatairement machinale. Avec son mot-à-dire à tout bout de champ parce qu'i'faut bien s'les remplir, les cases eh pardi !... Cruciverbiste !... La vieille branche nous enquiquine en permanence avec ses souvenirs médaillés et ses suppositoires de s.f., tout ça pour se persuader qu'elle existe encore en substance, qu'elle a traversé quelque chose comme une épopée substantielle dans un monde substantiel. Eh bien, son baratin, disons-le tout net : nous chourave le mou de notre existence jusqu'à la garde. La vieille branche mérite une bonne flambée illico-presto, tant qu'elle est encore sèche, sinon elle pourrit. Des mâts de cocagne et miradors s'ingénient à médiatiser l'image godiche d'une partie de l'arbre se prenant pour une partie ; fumisterie ! escamotage !. Il n'y a NI MOI NI AUTRE qui tienne. La planque parcellaire ensuque la vieille branche comme un bourgeonnement cancérigène revendiquant permanence et sécurité. Le processus vivant, dynamique, en constant renouveau, interdit formellement de s'installer comme locataire, et encore moins comme proprio !. L'intérêt personnel de la vieille branche était une lubie mimétique, une saloperie contractée en fréquentant les nouveaux-nés, qui se voit contrecarrée sans répit. Au point ou nous en sommes, une NOUVELLE dimension, une NOUVELLE qualité de relation, est à trouver. La sève subtile, énergétique, circule partout, à travers l'Arbre de tous les arbres, dans la cellule atomique, hors des forêts cartepostalisées et débitées en tranches. En examinant la rainforest d'Amazonie ou d'ailleurs, viendra l'intuition qu'une intelligence fourrée dans le noyau, en marge de toutes ces MEMOIRES DE CONFORT (principales créatrices de la peur et de l'insécurité) et de cinémathèques, BAIGNE l'entière phénoménalité de la vie qui n'est certainement pas le "Mammouth/Disneyland" que l'on croit. Incroyable étourderie dans laquelle s'esbaudit la patate lourde !...Sous l'écorce: le flux impersonnel, pétillant comme le brut, rock'n'rollant dans l'inénarrable beauté, fait un pied-de-nez monumental à tous les cadres d'espace et de temps. Car à l'arrière-plan, messieurs-dames, FAIT TOUJOURS BEAU !. Le saviez-vous ?... Rien ne se perd et rien ne passe. Sinon les illusions. Autant de moustiques qui vous ont collé au train !. Notons que la nudité devra se passer de toute espèce de combinaison peau lorsque le Ciel en aura décidé autrement ; juste l'ouverture, béante, la palpite en direct, l' exposition ultime. Autant liquider tout de suite les dossiers compromettants !. L'escroquerie du prétendu social, oppressant, censurant, définissant ses critères avec maniaquerie, vous aurait-il convaincu qu'on pouvait, comme ça, se permettre d' EXISTER sans vergogne, dans le virtuel, avec sa carte d'identité épinglée sur son cadavre, déambulant dans les galeries du consommable ?... des millions de Mr.Untel, plébiscitant la routine usagère des stocks, clientèle convulsive et compulsive de vieilles branches animées par les réflexes conditionnés de Walt Disney, James Bond et Jackie Chan?. Et tant que ça pouvait durer !... Ben voyons !. Qui êtes-vous? Que faites vous dans la vie?... - Mon nom est Monsieur Untel ; je fais de la figuration ; ma bible c'est "l'Officiel du Particulier", de l'entité particulière que je pense être, mon histoire, ma vie, ma femme, mes enfants, mon boulot, ma maison, ma voiture, mes amis, mes passions... - CROTTE DE CHIEN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Ce matin, comme tous les matins d'ailleurs, le jardin avait été ratissé; il n'y avait plus de vieille branche qui tienne. Le téléphone aurait pu sonner, la perception des choses était si diffuse, si peu définie, qu'il aurait fallu une plombe pour se connecter au putain de film ordinaire. Le rythme était rompu. Un parfum nature donnait du corps à cet ordinaire immédiat, d'un genre entièrement neuf. Une paix profonde, enjouée, sensible à la beauté, issue directement du sommeil profond. Le téléphone n'a pas sonné, figé dans l'ombre, comme tapi; il n'a pas osé intervenir dans ce truc qui le dépassait complètement. "Les conditions de la veille, ça s'entretient!" maugréait-il, "là, je ne marche plus!". Pauv'chou!. Le cerveau s'était aperçu qu'il changeait comme ça, naturellement, que la baignade dans la nuit l'avait renouvelé intégralement, invalidant tout les papiers et les enregistrements, numériques ou non. Fondue, l'identité habituelle de l'interlocuteur de faction sur laquelle s'accrochait le dialogue !. Dans cet espace tranquille et presque translucide qu'il habitait, le silence n'avait rien de redoutable, bien au contraire. OUF ! - nomdedieud'bordel: OUF !!!!!. Il y aurait à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant d'émettre la moindre parole. Et gare à la pensée !. Le temps, qu'il s'agisse de la durée ou du climat, y compris le psychologique, se trouve bien souvent soumis aux pincettes d'incurables emmerdeurs archéo-météorolo-psychologiques du genre tatillons dans la beauferie . Désintégrés de la sorte, voyez un peu le tableau !... "Quoi : hier ? Quoi : le week-end prochain? Quoi : le calendrier? Il pleut, et alors?...Au fait, QUI est à l'appareil ?". Mesdames et messieurs, nous passons maintenant de l'état de perroquet endormi, de vieille branche, à l'absence totale de tout ça!... qui ne suppose aucun état particulier, absence de fatras, absence qui est présence voyez-vous, étonnement, amour avant mémoire. Constatez comme ce que vous aviez pris pour votre corps est détendu, respire... Vous le sentez bien, hein?. Nous vivons désormais l'évidence, l'évidence de l'évidence!... Sa lumière sans interférence, où rien ne se perd, où nul ne nait, où tout est donné gratos et en surplus. Une profonde tranquillité s'est installée dans ce non-temps appelé tout-à-l'heure: "notre temps", le vrai, pas celui des montres et de l'agitation compulsive. Les abonnements ont pris fin comme par enchantement. Vive l'innocence ; nous voici enfin vrais, disponibles, et hors de la programmation apocalyptique de la planète et de ses habitants. Totalement zéro. Même pas ! - avant d'avoir appris à lire et à compter. Dans le Non-appris. La vieille branche, c'est le citoyen congelé, l'existence tributaire des leitmotivs et des paragraphes, c'est le photomaton, les vidéos familiales installées sur la cheminée, le formulaire obligatoire à remplir , c'est le mental rhumatisant !. Le cheminement naturel pirate toujours ces automatismes ancrés dans la continuité ainsi que toute autorité qui saisit l'occase pour en tirer parti, à moins d'être sous hypnose, ce qui arrive encore assez fréquemment de nos jours, dans les contextes de "normalité". On verra dès lors, sans broncher, se multiplier l' aliénation "faux-cul" des programmes embrigadés, de l'assistanat d'institutions règlées sur le chantage terroriste à l'état d'urgence. Faute de mieux, on appelle encore ça: "relations humaines"!. Club de fantômes, oui !. Et ça gigote, croyez-moi !. Ces divertissements font partie du cirque de la vieille branche, tant qu'elle se tient enfermée sous le chapiteau public des comparaisons clownesques et des parades de rapports de force. Mascarade et résidus! "vrittis" comme disent les Indiens, vrittis grouillantes comme des spaghetti !. Destinées à foutre le camp, à glisser dans l'égout, comme l'image du King du beurre de cacahuètes ou les belles histoires de l'oncle Paul. La vieille branche finira par se consumer dans l'âtre et basta !. Tu rejoindra l'universel, mon pote, comme j'te l'dis, que tu le veuilles ou pas!. Finie la location à perpètes!. Tu verras que la destinée est règlée comme du papier à musique et que les regrets, les rechignements, sont de trop. Tu verras le scope en 5D, sans dieu ni maestro. Bas les masques!. Arrêt cérébral dès maintenant. L'instant présent n'a rien à voir avec tout-à-l'heure et quand ça sonne c'est l'heure !. La donne est complètement changée ; ou suis-je ? nulle part. Ou est le dirlo ? Y'en a plus! Barré! Terminé!. Nous voici, mesdames et messieurs pareils à des cosmonautes lâchés dans l'espace non-cérébral, dans l'attention globale sans aucun centre, hors de toute naissance et et de toute mort. Rien n'est de trop ; tout est juste, magnifiquement orchestré. Quoi de plus?...

18:28 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu