Avertir le modérateur

09/06/2007

Comment l'aigle a fondu sur le projectionniste

COMMENT L'AIGLE A FONDU SUR LE PROJECTIONNISTE DU CINEMA "LE MENTAL" * Ce sujet est illustré dans l'album du TumTum Blog. (Titre d'un vieux film underground réalisé par TumTum en collaboration avec le vieux Bang Tseu). L'aigle, c'est le Guru-en-soi (voir la note "Fichu new age" sur ce blog, ou le terme Guru-en-soi est explicité). Dans ce film, le projectionniste du "Mental" a soudain l'impression d'être "un ver de terre", en train de déguster son cadavre (les films qu'ils projette) mais TumTum supervise la totalité du "kaléidoscope". Il se manifeste dans le film sous l'apparence d'un aigle qui, sortant de l'écran, vient s'emparer du projectionniste transformé en ver de terre. "Et maintenant, qui es-tu ? Louis XIV peut-être ?" lui dit-il avant de le croquer. Le cinéma n'est autre qu'une fabrique de personnalité. Les spectateurs qui en sont dépourvus et qui ignorent que l'on peut très bien vivre sans être un personnage de film, viennent y grapiller des idées. TumTum l'a toujours confirmé : "Ce que l'on appelle: personnalité n'est rien d'autre qu'une fiction, alimentée par la mode, la publicité, le show-business, c'est une cinématographie cérébrale qui n'a d'existence que superficiellement, sur la toile d'un écran. Vous n'avez jamais été doté d'une personnalité quelconque, jamais de la vie ! - même les têtes d'affiche de l'actualité sont exactement dans le même chaudron. La personnalité n'est qu'une tête d'affiche, du bluff à 100% ! . Dans la profondeur de chacun, tout ça n'a aucune réalité, aucune importance; cela se voit comme le nez au milieu de la figure. Lorsque vous êtes attiré par un certain charisme venant d'autrui, ce n'est en fait qu'une image de vous-même, à différents degrés d'ailleurs, car cela peut être aussi bien une caricature grossière, parfaitement cabotine, que l'expression d'une qualité que vous aviez jusque là dédaignée, une dimension négligée du vécu. C'est donc très important comme boussole. Mais lorsque vous êtes persuadé que cela se manifeste à l'extérieur, que cela se rapporte à une personne en particulier, vous vous trompez; c'est là l'illusion! .Tant que vous vous tenez dans le cirque de la personne, intérieur / extérieur, vous faites des comparaisons ; vous êtes en orbite. "Tournez manèges !" - Comment dans ces condition-là avoir le moindre aperçu de ce qui pourrait vous permettre d'élargir votre vision ?... TumTum regarde attentivement tout ce qui trottine à la surface du globe et les personnalités l'intéressent plus que tout, parce que ce sont des "cornichonneries" de l'expression, comme il dit - il fait peut-être par là vaguement allusion à la "coloquintescence" dont parlait U.G., qui sait ?... mais ce n'est pas non plus son truc de cultiver les références. "La culture spirituelle c'est le jardin transformé en publicité pour Vilmorin ou Truffaut !". TumTum connait le genre de propos que tiennent les graminées teigneuses et les herbes coupantes. Vous en voulez un échantillon ?. "Quelle journée de m... !", "Rien ne va !", "On se fiche de moi ou quoi ?","Si tu avais un tant soit peu de respect pour moi, pour mon état, tu agirais autrement; tu ferais ceci et cela ", " Ce qui s'est passé n'aurait pas du arriver; si ça n'était pas arrivé je serais tellement plus heureux !", "Je ne supporte pas ce qui est en train de se passer ! C'est intolérable, cela me met hors de moi !", "Par ou je suis passé, nul ne peut l'imaginer, et je ne permets à quiconque de donner son avis là-dessus !", "Ta présence et tes actes me rendent malade ! C'est toi le responsable de tout mon malheur !", "Ce qui s'est passé me tourmente sans répit; il devrait en être autrement !", "On ne peut pas se sentir bien ici, c'est impossible !", "Il faut que quelque chose arrive, ça ne peut plus durer ainsi !", etc... etc... Les entortillements cucurbitacés que produisent la personne cherchent en permanence à s'entortiller en vous. "NETI ! NETI !" clame TumTum dès qu'il aperçoit ces vrittis cherchant à vriller le Réel. C'est qu'en tant que "tuteur intérieur", il est le Jardinnier par excellence. Il n'a pas son pareil pour trier les graines, reconnaître les maladies, vous apprendre à être ce que vous êtes. Il peut arriver que la personne que vous croyez être, le fantôme tissé par le discours des ronces, reprenne le dessus par le jeu de l'intellect, le poids de la mémoire, ou au travers d'impulsions réactives ou émotives. L'humus dans lequel vont se mettre à pousser les plus belles fleurs ne sera autre que le terrain de la vie ordinaire, dans ses petites choses anodines en apparences, lorsque l'attente se passe d'attendre, et rejoint le maintenant. A l'opposé de la résignation que verrait dans cette non-probité apparente un mental impatient, se déploie une ouverture immense, qui ne laisse plus de place à la demande. Non plus cette hébétude dans laquelle peut se voir en résumé l'agitation mentale qui propose "d'en sortir", mais la béatitude active, profuse, débordante, dans le courant de la Vie, sans rien pour retenir ou pour penser l'action, pour limiter dans le temps et dans l'espace, aucun obstacle, coïncidence du souhait le plus profond de notre âme et du monde-reflet en éclosion. Canal d'émerveillement et de gratitude. Tout est là, donné, présent, s'épanouissant dans l'univers. Cela ne fait l'objet d'aucun savoir, d'aucune compréhension, cela coule de source. Le regard est fondu dans Cela qui voit, l'ouïe dans Cela qui écoute, les gestes dans la participation à cette harmonie. Dans ce mouvement jubilant, gratuit, rien ni personne n'agit, rien ne se fait et tout va de soi, nul mérite, "circulez - il n'y a rien à voir !" C'est bien pourquoi TumTum a renoncé aujourd'hui à toute carrière cinématographique. C'est au-delà de la conscience, c'est fondu dans le jeu de la lumière sur l'écran. Cela voit l'approche de la conscience-carcasse qui s'amène, avec sa tête préhensive, insulaire, douloureuse, cherchant toujours à glaner quelque chose, à se superposer; c'est tellement ancré dans les moeurs !. Vous pouvez la voir comme une sorte de fièvre enfermant l'être dans un oeuf. Vous voyez cela de la conscience de la conscience. Rien n'empêchera ce qui doit se faire de se faire, ce qui doit arriver d'arriver. C'est un mouvement mélodique dont la joie même ne vous appartient pas. Une plénitude qui n'entre ni dans le particulier ni dans le général, ni dans le singulier ni dans l'universel, ni dans l'être ni dans le non-être, et se substitue entièrement aux hantises de la mémoire.

20:20 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu