Avertir le modérateur

21/06/2007

LA VERITABLE ORIGINE DU ROCK'N'ROLL / 3

Ainsi, le Jump-Blues représente l'une des expressions les plus radieuses,
généreuses et explosives de ce "Rhythm And Blues" qui allie le Blues ancien
et l'Art orchestral des grands compositeurs Noirs, leaders de Big Bands.
Cette apogée qui se manifestera entre 1940 et 1950 servira de tremplin
au ROCK'N'ROLL.
Dans les grandes cités industrielles du Nord ou les ports de la Côte Ouest
où la communauté Afro-américaine émigra massivement, une vie nouvelle
s'entrevoyait, promettant l'accès à des conditions de vie plus décentes,
voire à la consommation, l'habillement, l'automobile, les sorties... La musique
se trouvait dès lors médiatisée (émissions de radio en nombre croissant, juke-boxes...)
et électrifiée, et les spectacles musicaux prirent un essor sans précédent.
Le rythme prédomina, marqué par shuffles et boogies dansés frénétiquement,
donnant lieu à des interventions solistiques spectaculaires, éxubérantes,
invitant le public à bouger, à participer.
C'est ainsi qu'entre 1945 et 1950, chez les Noirs d'Amérique du Nord :
LE ROCK'N'ROLL EST DEJA LA !.
Lorsque le jeune Elvis Presley fréquente les musiciens noirs de Beale Street
à Memphis (tels que Billy The Kid EMERSON, Junior PARKER, Howlin' WOLF,
B.B.KING, etc...) une corde est encore tendue au milieu de la salle pour séparer
blancs et noirs. Malgré l'affluence croissante de groupe de jeunes blancs, cette attirance
pour la musique Noire dite : "des bas-fonds", très mal perçue par les autorités locales,
va faire tache d'huile dans le monde entier.
L'investigation passionnée dans ce Jump-Blues des années 40 permet de découvrir
la véritable source, méconnue, du ROCK'N'ROLL - musiciens aux inventions parfois
très personnelles, largement sous-estimés, musiciens souvent morts dans la misère.
Ajoutons pour terminer que la majorité des "autorités en la matière" qui se sont
frayés un chemin dans l'univers médiatiqueécrivant des livres sur le ROCK'N'ROLL,
ou artistes citant leurs sources, ne font que prolonger cet obscurantisme.
Les véritables amateurs, musicologues, "ceux qui savent" et se lamentent sur
les bétises que l'on continue officiellement de proférer sur cette musique, on ne
leur a JAMAIS donné l'occasion de s'exprimer, sans doute parce que cette musique
continue de "déranger" à plusieurs niveaux.
Saluons l'Art musical Afro-américain, créateur comme le dit si bien Johnny OTIS :
"de l'unique genre populaire réellement NOUVEAU depuis Beethoven".
J.Cavallo

17:25 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu