Avertir le modérateur

23/12/2007

Note du 24 décembre 2007

TumTum émet la proposition suivante : cesser de fêter Noël la nuit du 24 décembre exclusivement, mais fêter Noël A CHAQUE INSTANT. Car le p'tit-jésus qui se pointe dans la crêche de notre intériorité n'a aucune raison d'être l'agneau ou le mouton de Panurge crucifié sur le symbole de la rencontre de la verticalité et de l'horizontalité (l'instant présent, hantise de tout ce qui veut se prolonger en durée, en consistance, en pouvoir d'hypnose...), et s'accomoderait même de bonne grâce à nous descendre dans la gorge en culotte de velours !. Buvons donc à ce p'tit-jésus pas catholique pour un sou : indéfinissable nouveauté surgissant de la vie à chaque instant, remettant tout en question, annulant les aprioris mémorisés ou anticipés, ravivant l'étonnement, suscitant l'émerveillement. Fraîcheur exquise de cette fête aux surprises sans cesse renouvelées, qui renvoie à la conscience d'arrière-plan, à la Vierge de chaque instant, à la source inépuisable de tous les cépages. Dissolvant immédiatement tout concept, décapant toute surface, annulant tout système, démantelant tout réseau consensuel, renversant toute idolâtrie,de toute croquemitainerie, volatilisant toute structure, bref: remettant à zéro. Evénement si surprenant, si défrisant (plus rapide même que les événements!) qu'il donne envie de trinquer sur le champ à l'univers tout entier !. Hé oui, Noël c'est toujours maintenant. Demain c'est trop tard, c'est loupé, c'est hier à l'envers, les mêmes obsessions. Embrassons l'entre-deux, l'intemporel, l'incommensurable, reconnaissons l'inestimable plénitude du vide, du souffle-même de cet univers, la joie émanant du rien, de l'impalpable, de l'indiscernable, du non-gérable, de ce qui ne vaut rien pour la machine avide et pressée, conditionnante et conditionnée. Cette fête-ci finit par user toute usure. Passons-nous une bonne fois pour toutes de ces espoirs sempiternels qui nous aveuglent et nous rendent hargneux, stupides, inutilement pesants, arrogants, méprisants; libérons l'atmosphère de cette quotidienneté mesquine fabriquée par la pacotille publicitaire, de cette dureté d'âme et de coeur, de cette pantomime crispée de subookages et de survie, de ce flegmatisme immonde qui s'évade par l'image, dans le bas, toujours dans le bas, aux tréfonds de l'indignité, dans cette hypocrisie techno-gestionnaire de la marchandise frelatée, infestée d'indifférence et de cruauté, qui est en train de ruiner l'héritage du monde. Nulle personne particulière existante n'est ici visée ; seulement cette saleté que nous brassons, qui n'est même plus de la nourriture, qui pollue tout, infecte, anesthésie, viole, humilie, pille et impose son totalitarisme suicidaire. Tumtum dit : NON à ce pèrenoëlisme maffieux à répétion qui ressemble de plus en plus à un génocide et il ne doute pas un seul instant que ça va devenir sacrément contagieux. C'est une question de patience.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu