Avertir le modérateur

08/07/2008

Johnny OTIS / 3

TAPIS ROUGE, FESTIVALS & COUPS DE GUEULE A la suite d'un accident qui l'a contraint à abandonner la batterie, Johnny OTIS adoptera le vibraphone, cher à Lionel Hampton, et présente en concerts, à la radio et à la télévision dès 1955 des artistes tels que: Ray CHARLES, The COASTERS, Sam COOKE, Ike & Tina TURNER, The DRIFTERS, The THREE TONS OF JOY, Marie ADAMS, Chick BERRY, Etta JAMES... spectacles désormais cosmopolites. Son fils Shuggie devient le guitariste omniprésent de l'orchestre au cours des années 60. Lorsque le Johnny OTIS Orchestra s'envole pour la première fois à destination de l'Europe, Johnny est surpris par le tapis rouge installé à son intention,à la descente de l'avion, ayant pensé qu'un chef d'état ou un roi comptait au nombre des passagers. "Nous étions mieux traités qu'en Amérique!... Des milliers de gens emballés nous acclamaient!". Au Festival de Monterey de 1970, Johnny réunira sur un même plateau: Pee Wee CRAYTON, Big Joe TURNER, Ivory Joe HUNTER, Eddie "Cleanhead" VINSON, Roy BROWN, Little Esther PHILLIPS, Margie et Delmar EVANS, Gene "Mighty Flea" CONNORS, Big Jim WYNN, Clifford SOLOMON et Preston LOVE. Le prétendu "mauvais goût" que reprocheront certains critiques à ses shows ultérieurs ne dénote qu'une réticence envers l'esprit populaire de la Musique Noire, immédiatement festive, parfois animée d'attractions jugées "passéistes"; cela ne l'empêchera pas de recevoir en 1993 une série de nominations, aux R&B Hall of Fame, Rock and Roll Hall of Fame, Grammy Awards. Cette Musique Noire qu'il a fait connaître au monde entier, renouvelant continuellement ses programmes à la faveur de nouveaux talents, apportait toujours une bouffée d'oxygène, une extraordinaire charge d'optimisme, tout en démontrant de multiples manières que la créativité artistique avait droit de cité dans un monde géré par des hommes de pouvoir, des marchands, dépourvus de qualité de conscience aussi réllement démocratique qu'ils le prétendent (lire: "American Fascism", "What's Hitler Doing" dans son livre: "Upside Your Head" de 1993). Déjà, en 1967, à l'occasion des émeutes de Watts, son pamphlet: "Listen To The Lambs" avait été jugé "particulièrement violent", ce qui ne l'empêcha nullement de se faire ordonner pasteur de la Landmark Community de Los Angeles et de devenir Député-Chef de Mervin Dymally puis politicien californien, ardent orateur contre le racisme. Le film "Color Purple" censé raconter l'Histoire du Peuple Noir déclenche à nouveau son indignation: "C'est une insulte! Une tartufferie hollywoodienne de très mauvais goût! L'intégration qu'on y promulgue ne pourrait, ne voudrait, et ne devrait arriver en un million d'années!. Ces cententaines et centaines de milliers de gens qui continuent à vivre dans la pauvreté, sans espoir ni aide, CHANTERONT TOUJOURS!... Aujourd'hui les T-shirts de Malcolm X sont populaires, la philosophie de Malcolm est enregistrée en rap par de jeunes artistes. J'ai assez de bon sens pour m'apercevoir que si nous ne maîtrisons pas d'urgence, d'une façon drastique, l'explosion envahissante de la race humaine, nous n'aurons à être concernés ni par les guerres, ni par le racisme, le manque d'abri, les haines religieuses, les drogues, les crimes, les cataclysmes, tremblements de terre, génocides, l'économie, le budget déficitaire, les requins, le communisme totalitaire, le capitalisme prédateur, ou le fascisme ...parce que nous ne serons plus là!". SEMI-RETRAITE DU "RENAISSANCE-MAN" Aujourd'hui, à 81 ans passés, Johnny OTIS vient de sortir un livre de recettes culinaires: "Red Beans & Rice and Other Rock'n'Roll Recipes" (Ed.Pomegranate). Bien que dans une semi-retraite, toujours occupée à la sculpture, à la peinture, après avoir organisé au cours des années 90 des animations pédagogiques autour du Blues, se terminant en concerts "live", et continué son "Saturday Morning Show" sur la radio KPFA 94.1 FM, aidé par Cam Parry, il oeuvre aux touches finales de sa comédie musicale style-Broadway: "You Made MeTo Love You" tout en passant des jours paisibles dans sa demeure de Sébastopol (Californie). "Une des choses que j'essaie toujours d'enseigner, c'est important: respecter les gens; respecter la musique, mais respecter les gens qui font de la musique". Les internautes néophytes de l'oeuvre de Mr.OTIS pourront avoir un aperçu de l'envergure de ses créations sur son site www.johnnyotiswoorld.com ou sur www.hoyhoyhoy. Quand aux illustrations sonores, je vous recommande chaudement les LPs Jukebox Lil JB66, Savoy S JL 2230, SJL 2252, Edsel DED 266 (Live Monterey 70), les CDs Wolf 12 0612, le coffret Bear Family 92859 (qui reprend les LPs Savoy), signalant que la collection jazz: Classics qui vient de sortir le vol.1 (Epoque Big-Band) envisage une réédition chronologique complète. Je n'en voudrais pas à ce grand bonhomme "presque âgé, maintenant" comme le qualifient ses amis, de ne pas avoir répondu à un récent courrier où je lui faisais part de toute mon admiration et de l'existence de "Rock And Roll Revue" qui allait lui consacrer cet article. Après une vie aussi bien remplie, passez de beaux jours tranquilles, Mr.Johnny OTIS !. article de Phil Dubois paru dans ROCK AND ROLL REVUE n°32 (juillet/octobre 2002)

19:31 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Oh ! mais qui vois-je ici ? Johnny Otis ! et en triple exemplaire (enfin, il y a trois articles, qui ne figurent qu'une seule fois chacun. Pas de dérapage informatique, cette fois-ci).

Bon, je reviendrai lire plus tard, mais je suis très heureuse que tu aies placé ces articles-là. Et tu n'as pas tardé ! J'ai lu chez Gérard, tout à l'heure, que tu avais l'intention de le faire, et hop ! c'est fait !

Bises et bonne nuit !

Ginou

Écrit par : Ginou | 08/07/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu