Avertir le modérateur

27/10/2010

LA METAPHYSIQUE DE L'IMAGINATION

"La métaphysique de l'imagination" de Cynthia Fleury (éditions d'écarts, 2001) : voici le livre LE PLUS ETONNANT qu'il m'ait été donné de lire depuis bien longtemps. Il m'a fallu plusieurs mois pour venir à bout des 750 pages de ce "pavé" extrêmement touffu qui est l' oeuvre - je serais tenté de dire:  "le chef d'oeuvre" -  d'une jeune femme à l'esprit brillant, hardi,  riche d'une culture et d'une maturité tout-à-fait surprenantes pour son âge, et qui par ailleurs fait autorité dans la réflexion actuelle sur la démocratie.
Noyé dans l'univers des publications contemporaines, trop souvent médiatisées à tort et à travers, cet ouvrage très original, remarquable, risque de passer inaperçu. D'ailleurs, on ne le voit guère figurer aux étalages des libraires qui semblent privilégier des livres sans doute jugés plus abordables aux yeux du "grand public". Quel dommage!...  L'auteur est connue  pour son best-seller "La fin du courage" (Fayard, 2010) , "Les pathologies de la démocratie" (Fayard, 2005), ses interventions dans les pseudo-débats médiatisés où on la laisse rarement s'exprimer,  et pour ses conférences, l'une des plus récentes étant "L'imagination et la raison" (festival Philosophia, St.Emilion, 2010) qui est visible sur le site internet "philosophies-tv".
"La métaphysique de l'imagination" est un livre initiatique magistral, un livre de chevet, une véritable anthologie de tout ce que pointe ou sous-tend la réflexion contemporaine, allié à la parole des poètes, des "voyants";  un très beau fruit sur lequel on ne peut que revenir à l'issue d'une première lecture tant son contenu abonde en observations, en invitations, pertinentes, à la connaissance de soi, par le biais de l'imagination active ou "Imaginatio vera", organe de connaissance médiateur entre l'intellect et les sens. Au sein du monde imaginal, le spirituel se corporalise et le corporel se spiritualise; il y a relation entre le le monde intelligible et le monde sensible. Il y a "événement de l'âme", bien qu'il ne s'accomplisse pas dans l'univers sensible, événement trans-historique, méta-historique. "La connaissance orientale est la présence pure, immédiate d'une chose (ou d'un être) à un être de lumière, une connaissance qu' Henry Corbin qualifie de "présentielle", par opposition à la connaissance représentative de l'Occident, qui est une connaissance médiatisée. Le fait, pour l'âme, de se lever à son orient, correspond à l'instant épiphanique de la connaissance de soi".

 

Tumtum

Commentaires

J'ai découvert ce terme "imaginal" par le biais de jean-yves leloup (et sa magnifique "introduction aux vrais philosophes"). Je me passionne pour l'imagination active depuis des années (via jung) et quand je suis tombée sur un article qui parlait de cette "métaphysique" defleury, je l'ai tout de suite commandé. Ensuite, j'ai essayé de le lire et là, je dois dire que j'ai un peu souffert: c'est très beau, cela me parle , je suis "branchée" à 100% mais c'est d'un toufu compliqué! je vais tenter de m'y remettre parce que ça me tient vraiment à coeur mais dieu que c'est complexe!!!

Écrit par : Caroline | 23/12/2013

Bonjour Caroline,

C'est vrai, la "Métaphysique de l'imagination" de Cynthia Fleury est très touffue et parfois un peu abrupt comme tous les travaux universitaires, mais c'est un livre qui a le mérite, à l'égal, par exemple, de "Psychologie et Alchimie" de Jung, de présenter un aspect encyclopédique, probablement conforme à ce que l'on attend d'un pareil travail. On peut y revenir sans jamais en avoir épuisé toute l'arborescence. Le même phénomène se produit en lisant Corbin lorsqu'il expose la topographie soufie de ce "mundus imaginalis". Si certains passages demeurent obscurs, ils s'éclaireront peut-être plus tard, à la faveur d'autres circonstances vécues. Mais il y a tout de même une critique de ces ouvrages à la faveur de témoignages vivants comme celui de Raymond Oillet qui sous le pseudonyme de Marianus (http://marianus.blog.lemonde.fr/) exprime un sentiment nouveau et j'oserai dire: éclairé, de la grande dramaturgie de l'être-au-monde déployé à la première personne de ma conscience.
Rassurez-vous, à propos de mon "Tumtumblog", avec le recul je me suis déjà dit exactement la même chose que vous: "pas possible que j'ai pu mettre ça en ligne à l'époque...". Au sujet de Jean Yves Leloup, je ne serai pas aussi enthousiaste que vous. Je l'ai vu dernièrement dans un film catastrophique intitulé "Mary". Quel massacre! C'est un film bâclé, peut-être une spéculation assez oiseuse à partir de la spiritualité de Juliette Binoche ?... Mais de toutes façons, l'interprétation du médiatique Leloup des évangiles apocryphes est "colorée" par sa confession orthodoxe. Emile Gillabert qui a consacré toute son existence à Thomas en était plus proche. J'en ai parlé récemment sur mon Tumtumblog.
Merci pour votre commentaire,
Philippe
(https://www.facebook.com/phil.dubois.92)

Écrit par : Philippe Dubois | 24/12/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu