Avertir le modérateur

15/11/2015

DAESH

Lorsque l'on vit soi-même intérieurement dans la division, dans la séparation, dans cette confusion, cela a été dit et redit, on laisse la saine dualité du couple moi-monde se détériorer en dualisme et cela instaure l'adversité.
Saisissante démonstration de synchronicité : dans la même temporalité dans laquelle je me posai cette question : peut-on venir en aide à une personne humaine de sexe féminin ou masculin (et non une image de "la femme" ou de "l'homme" qui serait de nature idéologique) sans que celle-ci s'éprenne de vous ou que celui-ci applique aussitôt le vieux réflexe de rivalité ?... dans cette même temporalité, survient cette catastrophe : les attentats à Paris, Daesh.

Mon interrogation se résume, en empruntant le sens dialectique de l'idéogramme chinois mais universel du mouvement, à : qu'est-ce la force et que sont les nuages ?...

A propos de l'aide, tout le monde connaît l'adage "Aide-toi, le Ciel t'aidera". La force n'est pas le pouvoir, majusculé ou non, elle est le Ciel en nous, je précise : ce canal de lumière qui relie le Ciel et la Terre, car tout ceci doit s'élever à la lumière du jour intérieur, s'ouvrir à l'ouverture que nous sommes. Cela se passe au sein de La lumière et non plus des Lumières, éveillé à la double nature de l'image qui peut s'avérer trompeuse ou révélatrice par ses deux aspects : l'apparent et le caché. Le caché pour se révéler à nous-même exige notre implication personnelle.

Examinons Daesh. Ils sont eux aussi "en colère", une colère noire, comme leurs drapeaux, une rage meurtrière dont la "sainteté" commande jusqu'au martyre, dans cette confusion d'esprit qui inverse la responsabilité de nos actes en laissant croire que ce sont nos actes qui nous sanctifient.
Quelle est la cause de tout cela ? Ne faut-il pas regarder en nous, du côté de nos propres inclinaisons racoleuses, ostentatoires, cette tromperie inoculée dans nos moeurs ?...
Non, cette catastrophe n'est pas "gratuite" comme on a pu l'entendre dire. Il y a des puissances obscures à l'oeuvre. Archétypalement, Daesh, ce sont des forces obscures enragées et déchaînées, hallucinées par ce qu'elles croient voir dans les nuages qui se montrent à l'horizon qui est le leur, ces forces réveillées qui sont en prise au reflet de leur loucherie. Quand on s'estime victime, dans l'ignorance de cette disposition métaphysique qui nous habite, on a tendance à recourir à des formes prononcées de magie opératoire : images symboliques, exorcismes, propagande, slogans, abrutissement collectif, et des deux côtés !... Bougies, hymnes nationaux, "je suis Charlie", etc... au lieu de recourir à l'expertise, au scrupule : qu'est-ce que je sème ?...qu'est ce que je fais germer ?... dans cet espace que l'on appelle le monde et en moi-même, dans ce couple moi-monde qui est ma responsabilité.

Daesh s'imagine, comme cela peut nous arriver, à chacun d'entre nous, que le monde est hostile, perverti, vicieux, "étranger", ce qui peut s'appliquer aussi à mon voisin, mon prochain, sans s'apercevoir que cette image projetée est précisément ce qui est en train de prendre germe en soi. C'est un enfermement dans la pauvreté intérieure, dans l'ignorance devenue obscurantisme, oeillère, uniformité, damnation de ce que l'on est fondamentalement, en notre condition de créature créatrice, vie advenue dans la Vie .

Pour éradiquer le Mal dans le monde, il s'agit de "jouer le jeu du je conscient relié, perçu en soi comme reliant ciel et terre, cette responsabilité qui nous est impartie. Jeu de la Vérité avec soi-même qui n'est pas un jeu futile, qui implique absolue sincérité, intelligence, sensibilité, courage, fermeté.

Ce n'est pas croire mais voir, clairement, à nu, discerner, s'interroger, sans relâche. Et en premier : Ici et maintenant, tout de suite, à quel monde prêté-je vie ?... A quel espace vivant ?... Que suis-je en train de signifier à l'horizon de l'existence où je me connais ?... Se surprendre : Que suis-je en train d'objectiver , de transformer en "chose", en phénomène irrelié, dérobé à la Vie ?!!!... Qu'est-ce qui m'anime ?... Il faut se surprendre là-dedans, se prendre "la main dans le sac".
Il est grand temps de retourner la conscience, de s'éveiller.

 

"Tout est inscrit dans la montagne qui est en nous et au-dehors de nous" - Malcolm de Chazal


Tum-Tum

12:38 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu